Stéphane Ballot

violoncelliste

Quatrième d’une fratrie de huit enfants tous musiciens, violonistes, pianistes, contrebassiste, Stéphane Ballot vie dans un environnement familial où musique classique et musiques du monde se côtoient au quotidien.
Stéphane BALLOT étudie d’abord le piano, jusqu’au jour où il assiste, au concert du trio HENRY interprétant à l’époque le trio opus 100 de Schubert, à la salle Gaveau; pas de doute sur son choix, il décidera d’étudier le violoncelle.

 

Il rentre au Conservatoire à rayonnement régional de Boulogne Billancourt, ainsi qu’au conservatoire à rayonnement départemental de Bobigny, où il obtient ses prix de musique de chambre et de violoncelle.

 


Comme un grand nombre d’étudiants, Il fréquente quasi quotidiennement les salles de concerts de musiques classiques parisiennes, mais pas que : il s’intéresse très tôt et de prêt aux autres musiques. Il y puisera une nourriture qui l’accompagnera dans une démarche active dans sa carrière de musicien et d’artiste.

Tour à tour musicien d’orchestre, chambriste, de la formation sonate au quatuor à cordes... Stéphane BALLOT est en quête de légitimité auprès de tous les publics.
Il se saisit de sa carrière qu’il façonne en s’alimentant sans cesse de rencontres artistiques multiples …A la fin des années 1990 Il devient membre de la SACEM, suite à un projet discographique dont il sera le producteur exécutif. Il composera la majorité des titres pour ce projet, mêlant musiques du monde et musiques électro.
Stéphane BALLOT sera invité sur les scènes d’Amérique du Sud, dans les pays de l’est, où il s’est déjà rendu en tant que chambriste. En Russie dans la prestigieuse salle du KREMLIN-PALACE à Moscou, 6000 spectateurs seront présents… en compagnie de son ami Luis RIGOU, plus connu sous le nom de Diego Modena, pour son succès international « Ocarina ».
Riches de plusieurs centaines de concerts et de rencontres artistiques, Stéphane Ballot est aussi directeur de conservatoire. La pédagogie, le développement et l’initiation des publics jeunes et moins jeunes, sont pour lui indissociables d’une démarche d’artiste au plus proche des publics.
Aujourd’hui, avec ce nouveau trio, Stéphane BALLOT renoue avec cette formation qu’il affectionne particulièrement. C’est avec son frère Rémy BALLOT (violoniste et chef d’orchestre) et le pianiste Masanori KOBIKI qu’il s’est déjà produit dans le passé avec cette formation.

Toujours avide de nouvelles aventures musicales et artistiques, c’est avec le Trio Libertat que Stéphane BALLOT compte partager la scène avec deux artistes virtuoses, Vadim Tchijik au violon et Romain Hervé au piano.

 

haut de page